Mille-femmes-blanches

 

 

Mille femmes blanches

Jim Fergus

Pocket 2011

 

Résumé :

 

En 1874, à Washington, le président Grant accepte la proposition incroyable du chef indien Little Wolf : troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons pour favoriser l’intégration du peuple indien. Si quelques femmes se portent volontaires, la plupart viennent en réalité des pénitenciers et des asiles… L’une d’elles, May Dodd, apprend sa nouvelle vie de squaw et les rites des Indiens. Mariée à un puissant guerrier, elle découvre les combats violents entre tribus et les ravages provoqués par l’alcool. Aux côtés de femmes de toutes origines, elle assiste à l’agonie de son peuple d’adoption…

 

Mon avis :

 

J'ai beaucoup aimé ce roman construit sur la base de faits réels. Même si nous ne savons pas si l'histoire est inventée de toutes pièces, certains personnages comme Little Wolf, les chefs Sioux et Crows présentés ont bien existé. La plupart des batailles et massacres ont également eu lieu. Même si l'histoire est parfois très dure, elle rappelle le calvaire qu'ont vécu ces peuples indiens, leur volonté de défendre leur mode de vie, leur religion, leurs traditions. Devant l'avancée de l'homme blanc, le vole de leur terre, les traités bafoués, certains peuples décident déjà d'entrée dans les réserves pour sauver ce qu'ils peuvent. D'autres comme Little Wolf préfèrent mourir que de vivre en esclaves. L'auteur réussit très bien à nous transporter dans les campements, dans les prairies au fil des voyages et des déplacements de ces nomades. La nature y est très bien décrite, elle apporte une touche d'évasion et on comprend pourquoi le peuple Cheyenne est si attaché à son mode de vie et refuse ce que l'homme blanc appelle le progrès. La vie s'écoule selon un rythme plus lent, les indiens prennent le temps de vivre. Lors de l'arrivée des femmes blanches, on s'attend à un choc des civilisations. Comment apprendre à vivre différemment, trouver un sens à des traditions qui paraissent parfois absurdes? Au fil de la lecture, nous aussi nous apprenons à vivre avec ce peuple et nous nous posons des questions sur notre propre civilisation, notamment la notion de bonheur qui semble être inventée par l'homme blanc. Les Indiens ne se posent pas la question de savoir s'ils sont heureux, ils ne se posent pas de questions existentielles, ils vivent, profitent du moment présent...

Little_Wolf_(Ó'kôhómôxháahketa_of_the_Cheyenne,_circa_1902)Little_Coyote_(Ó'kôhómôxháahketa_of_the_Cheyenne),_Ft_Laramie,_May_1868ob_1616bb_little-wolfcheyennecamp